OM1899.com

Article La Depêche

du 29 octobre 2018

 

Le MFC- TG sombre corps et âme

Le score est terrible ! La grande fête organisée par les dirigeants montalbanais hier à la Fobio s'est mal terminée. Et pourtant tous les ingrédients étaient réunis avec notamment une foule impressionnante de plus de 1000 personnes dans la tribune. Malheureusement, sur le terrain, le leader du championnat n'a laissé aucune chance à des Montalbanaises qui sont complètement passées au travers. Vraiment trop gros pour être vrai ! Et pourtant, c'est la triste réalité. Les troisièmes ont explosé face à la qualité des premières sans que finalement il y ait quelque chose à rajouter. Jamais les coéquipières de Marine Fromantin n'ont semblé en mesure de soutenir la comparaison, tant elles semblaient ne trouver aucune solution. Heureusement que Sidonie Demarle en milieu de terrain a tenté des choses mais elle était bien trop seule hier pour que son équipe espère mieux. Sous un froid polaire et sous la pluie, ce sont pourtant les Tarn-et-Garonnaises qui démarrent le mieux la rencontre et Charlotte Fromantin (qui a bien trop souvent couru dans le vide, à récupérer de trop longs ballons) aurait pu bénéficier d'un penalty mais l'arbitre ne broncha pas (3e). La récupération méféciste est intéressante mais l'équipe a un mal fou à se projeter vers l'avant. En face, les Marseillaises commencent à s'illustrer et vont ouvrir la marque par Maëva Salomon qui profite d'une mauvaise relance pour tromper Marine Fromantin sortie à sa rencontre (26e). En fin de premier acte, les visiteuses vont même profiter d'un corner anodin légèrement dévié pour doubler la mise (41e). La messe est dite.

Les Méfécistes lâchent prise

En début de second acte, la rentrée de Charlotte Herbaut en attaque ne changera rien même si les Tarn-et-Garonnaises se trouvent mieux et portent un peu plus le danger devant le but adverse, comme sur ce cafouillage en pleine surface (46e) ou ce coup franc de Charlotte Fromantin sorti au ras de son poteau par Geneviève Richard (52e). Les Montalbanaises sont peut-être un peu mieux dans le jeu et vont complètement baisser les bras juste après l'heure de jeu quand Mai Lin Laban dévie involontairement un centre dans son but (0-3, 62e). Le coup de froid est terrible pour les locales qui ne vont pas s'en remettre et encaisser trois autres buts dans les quatorze minutes qui suivent. La défense des "jaunes et bleues" prend l'eau de toute part, ce dont profitent à plein les attaquantes adverses. Charlotte Fromantin verra bien l'une de ses frappes sauvée sur la ligne (79e) mais c'est trop peu. La fin de match se termine dans la confusion (grosse blessure pour Pauline Exposito qui sort sur civière) avant que les Phocéennes ne concluent la marque sur penalty (90e+2).

Et maintenant.

Les Montalbanaises se déplaceront chez l'autre leader, Yzeure, dimanche prochain.

Jean-Michel Malavelle (président du MFC-TG) :

"C'est quand même une déception ; on ne conteste pas la supériorité des joueuses de l'OM mais on mesure l'écart qui sépare le haut niveau de note équipe. J'espère que les filles sauront assurer le rebond. Je leur fais confiance car elles ont toujours su se remettre en question."

Soraya Belkadi (entraîneure du MFC-TG) :

"Je suis forcément déçue par l'ampleur du résultat ; on a regardé jouer cette équipe. Nous sommes encore en apprentissage. En plus, on donne deux buts à un OM qui n'avait pas besoin de cela."

Charlotte Fromantin (joueuse du MFC-TG) :

"Nous avions devant nous une défense qui vient de Division 1 ; on a vu toute la difficulté que cela posait à notre attaque. Il n'y a rien à dire sur cette large défaite. L'OM était au-dessus."

Christophe Parra (entraîneur de l'OM) :

"Nous devons garder beaucoup d'humilité à la suite de ce large succès ; nous avons su concrétiser nos actions dans un match très abouti effectivement. Nous avons su gérer les transitions, ce qui a favorisé notre efficacité. À nous de poursuivre dans cette voie pour atteindre l'objectif."

 

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.