OM1899.com

Résumé du Petit Provencal

du 10 janvier 1938

AU STADE DES IRIS, A LYON

Marseille acquiert une difficile victoire

sur Mulhouse

_________

C'est dans les dernières minutes de jeu que Asnar

assura le triomphe de l'O.M. : 2 buts à 1

Il n'a cessé de pleuvoir toute la matinée, ce qui fit craindre pour le succès que méritait cette très importante rencontre.

Il n'en fut rien, car près de dix mille spectateurs envahirent le stade des Iris où l'O.M., récolta tant de succès retentissants.

Aussi lorsque M. Baguisi appela les équipes sur le terrain, le stade était-il beau à voir.

Les équipes

MULHOUSE

Boher ; Muller, Heinrich, Rimmelhandt, Gall, Pliffert ;

Kauffmann, Parmeggiani, Modstlmann, Karrer, Jaeck

MARSEILLE

Kohut, Asnar, Weiskopf, Olej, Zermani ;

Gonzalès, Bruhin, Bastien ;

Conchy, Ben Bouali ;

Pardigon.

La partie

Mulhouse est au complet et Marseille aligne la même formation que devant Lens, Pardigon remplace Vasconcellos et Weiskopf joue avant centre.

Après cinq minutes de jeu, un premier tir au but de Gonzales est bloqué. Mulhouse domine cependant et son attaque se montre particulièrement incisive. Marseille pratique un jeu de longues passes de haute volée et chacune de ses échappées met en danger la défense mulhousienne.

Les Marseillais organisent de dangereuses offensives ; Mulhouse doit se replier devant son gardien. Le but chauffe, Kohut sert Zermani qui shoote. La barre renvoie et Zermani shoote à nouveau, mais à côté cette fois. En cette fin de mi-temps, Marseille domine, mais ses nombreux tirs au but passent à côté ou au-dessus de la barre et c'est au contraire Karrer qui, sur faute du gardien marseillais, marque un but quelques minutes avant le coup de sifflet. A la mi-temps, Mulhouse 1, Marseille 0.

A la deuxième mi-temps, les Mulhousiens jouent la défense et Bohrer doit loquer deux tirs de Kohut. Voici les efforts des Marseillais couronnés de succès ; Asnar bat de trente mètres le portier mulhousien.

De temps à autre Mulhouse s'échappe et c'est pour venir inquiéter sérieusement Marseille.

Puis, voici que sur un très beau centre de Kohut, Asnar marque le but vainqueur quelques instants avant la fin.

Finalement Marseille bat Mulhouse par 2 buts à 1.

Marseille a eu chaud, Marseille a arraché cet après-midi sa qualification et autant, en effet, les Marseillais s'étaient montrés longs à se mettre en action, autant les Mulhousiens avaient débuté de façon magnifique.

La ligne d'avants marseillaise a brillé. Bien alimentée par le demi-centre Bruhin, elle a confectionné un fort joli football qui n'avait rien à voir avec le jeu de coupe. Le onze marseillais par sa solidité, par son souffle, par sa vitesse d'exécution, avait repris la direction des opérations en deuxième mi-temps, le jeu ne devait guère quitter le territoire mulhousien où la défense alertée sans arrêt, se tirait fort bien des situations critiques. Que l'O.M. n'ait pas été toujours servi par la chance sans doute. Plusieurs fois les shoots vinrent s'échouer sur la barre ou à quelques centimètres au-dessus des filets. N'empêche que Marseille finit par sortir dans l'ensemble une brillante partie.

La ligne des demis marseillais réalisa un match correct sans doute, mais là encore Bruhin ne fit pas preuve de son dynamisme habituel.

A Mulhouse, les demis et les arrières furent au-dessus de tout éloge, en défense et le gardien de but Bohrer fut le meilleur homme sur le terrain.

.

.

.

.

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.