OM1899.com

Résumé du Petit Provencal

du 15 mai 1939

POUR SON DERNIER MATCH OFFICIEL

AU STADE VELODROME

L'O.M. fournit une 2e mi-temps splendide et bat l'Excelsior par 4 buts à 2

_______________________________________

Les Roubaisiens avaient une avance de 2 points

au premier half

Douze mille spectateurs environ garnissaient hier les tribunes du Stade Vélodrome de Marseille pour assister à la dernière rencontre officielle des Olympiens sur leur terrain.

Rencontre lourde de conséquence puisqu'une victoire était indispensable aux Phocéens pour conserver leur chance d'enlever le titre au cas ou les leaders sétois trébuchèrent devant le Racing Club de Roubaix.

Or, c'est ce qui se produit, véritable miracle, on peut le dire, dont l'heureux événement a pour résultat de placer l'Olympique de Marseille en tête du championnat de France devant le F.C Sète qui compte le même ombre de points, mais a un goal average inférieur.

Il ne reste plus au deux rivaux qu'une seule rencontre à jouer et il faudrait pour que l'O.M. perdit sa première place qu'il succombe à Strasbourg ou que Sète batte le Racing par un large score qui lui donnerait u goal average supérieur.

Voici bien des conditions et les chances de l'O.M. apparaissent grandes de reporter le titre national " à l'arraché".

Et pourtant, les supporters marseillais ont eu chaud hier, en première mi-temps. En effet, les Roubaisiens surprenant leurs adversaires par leur technique excellente, la grande mobilité de leurs demis et la sûreté de leur défense portaient deux fulgurantes contre attaques qui mettaient l'O.M. devant un handicap de deux buts.

Malgré ce retard, qui aurait abattu plus q'une autre équipe, l'O.M., nullement découragé, a serré les dents et nous a fait coir de dont est capable une grande équipe.

Bien soutenue par une ligne de demis excellente, avec un Max Conchy en belle forme l'attaque quoique privée de Zermani et de Heiss, non qualifiés pour cette rencontre, a fourni une partie splendide nous faisant assister à un véritable feu d'artifice de passes et de shots. Asnar, Ben Barek, Kohut et Olej se distinguèrent tour à tour ainsi que le jeune Dard qui réussit deux buts bien amenés par ses coéquipiers.

Chez les Roubaisiens se mirent en évidence le goal Gonzales, le demi Lietar et les avants Buge et Petrak.

L'arbitrage de M. Galbarit trustra l'O.M. d'un but au premier half

LA PARTIE

Dès le début l'O.M. domine territorialement, mais les Roubaisiens en profitent pour s'échapper à la 13e minute : Buge passe à Petrak qui marque dans sa foulée prenant Vasconcellos à contre-pied.

Une minute ne s'est pas encore écoulée qu'à la surprise générale, Buge reprend impeccablement de la tête un corner tiré par Guimbard et marque le deuxième but.

Un moment désemparé par tant d'adversité l'O.M. hésite, mais remonte vite le courant et Asnar bien lancé par Ben Barek marque un premier but. Mais l'arbitre n'accorde à l'O.M. qu'un coup franc, ce qui soulève les légitimes protestations du public.

Cependant à la 42e minute Ben Barek, reprenant magistralement un centre de Dard marque sous la barre un but follement applaudi.

Le repos survient sur ce score.

Dès la reprise l'O.M. attaque à fond et Asnar profite d'un mauvais dégagement de Gonzales pour pousse la balle dans les filets.

Quelques instants après Dard, dernier possesseur du ballon shoote de près et marque.

Petit renversement de situation en vérité.

L'O.M. est maintenant déchaîné. Les shoots fusent de toutes part mais Gonzales se défend comme un beau diable. Pourtant un tir violent d'OLEJ est faiblement renvoyé par Gonzales et Dard marque d'un ras de terre en coin.

Ce but unanimement applaudi vient récompenser les brillants efforts des Olympiens qui soumettent Gonzales à un véritable bombardement. Mais la fin survient et sauve les Roubaisiens d'une défaite plus lourde.

 Ce match remplace celui du 25 septembre 1938 qui avait été annulé. Ancien résultat : OM 4-3 EXCELSIOR

 

 

 

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.