OM1899.com

Résumé du Petit Provencal

du 08 mai 1939

AU STADE VELODROME

DEVANT PLUS DE 15.000 SPECTATEURS

Les Olympiens marseillais

en grande forme

ont trouvé par deux fois

le défaut de la cuirasse lilloise

Le prestige des Olympiens marseillais, brillants leaders du championnat professionnel, semble croître à mesure que la compétition nationale approche de sa fin et que les premiers entament une véritable arrivée à la cravache.

La preuve en est la présence, hier, dans le stade-vélodrome de plus de quinze mille spectateurs venus assister à l'exhibition de leurs favoris face aux Lillois, finalistes de la Coupe de France et cinquièmes du championnat. Cette partie s'annonçait capitale pou l'O.M. En effet, une victoire lui était indispensable pour conserver intactes toutes les chances de remporter le titre tant désiré.

Les Marseillais, en belle forme, ont réussi l'exploit de faire mordre la poussière aux Dogues lillois, demeurant ainsi en tête du classement en compagnie des Sétois également vainqueurs à Rouen.

Certes on connaissait de réputation la valeur de la défense lilloise, composée des internationaux Da Rui, goal extrêmement sobre dans ses gestes et sur dans ses interventions, et Vandooren, le grand arrière nordiste, qui, bien secondé par Scezemy, fut hier le meilleur de son équipe. Mais on s'attendait à une meilleure partie des autres lignes ou personne ne fut particulièrement remarqué, les demis étant nettement dominés par leurs vis à vis et les avants ne réussissait rien de transcendant. Seul l'ailier gauche Kalocsai mérita le qualificatif de dangereux, sans toutefois réussir à tromper Vasconcellos.

Devant une telle équipe, brillante seulement dans l'action défensive, l'O.M. prit carrément la direction des opérations offensives, atteignant le repos avec une avance d'un but oeuvre d'Asnar. Au second half, l'O.M. qui sentait la victoire dans sa main, forçait alors l'allure, jouant en grande équipe et désorientait les Nordistes par sa virtuosité.

Un second but était réussi par Ben Barek, et les bois de Da Rui étaient soumis à un véritable bombardement par l'attaque marseillaise qui aurait certainement aggravé le score sans le brio du goal nordiste et de Vandooren.

La ligne d'avants marseillaise était, il est vrai amputée de Zermani que le jeune Dard fut loin de faire oublier. Les autres forwards réalisèrent chacun dans leur style une belle partie. Kohut, quoique marqué par le grand Vandooren réussit de beaux centres et déboulés, Heiss se fit remarqué par de pied de maître, Ben Barek fut une fois encore, la vedette aux dribblings déconcertants et Asnar, débordant d'activité, fut toujours sur la brèche.

Au demi-centre Max Conchy qui s'améliore de jour en jour, prit la direction des opérations, admirablement épaulé par Olej toujours irréprochable et vraiment digne de la cape et Gonzales sobre et efficace.

La paire Patrone-H. Conchy ne laissa aucune chance aux Nordiste et Vasconcellos réussit en grand seigneur les quelques arrêts qu'il eut à effectuer.

Excellent arbitrage de M. Capdeville.

Les équipes opéraient dans les formations suivantes :

O.M.

Vasconcellos

Patrone ...H. Conchy

Olej .M. Conchy .Gonzales

G. Dard .B. Barek. Asnar. Heiss. Kohut

Kalocsai ......Delannoy

Winckelmans .Bigot .Remy

Cleau .More. Carly

Scezemy ......Vandooren

Da Rui

LILLE

Les buts furent marqués : le premier par Asnar, reprenant de la tête une passe de Ben Barek à la 40e minute de la première mi-temps ; le second par Ben Barek réussissant un superbe shoot dans l'angle supérieur à la suite d'une passe d'Asnar à la 16 minutes du 2e half.

 

  

 

 

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.