OM1899.com

 

Résumé du Petit Provencal

du 27 novembre 1933

MARSEILLE : 2

NIMES : 0

 ____________________

 

Par un temps splendide et devant une foule considérable, le Sporting Club de Nîmes a essuyé sa première défaite sur son terrain, en championnat de France professionnelle, et cela au profit de l'Olympique de Marseille.

À 14:00, les deux équipes pénètrent sur le terrain. Elles sont ainsi formées :

O.M. - Di Lorto,Schielman et Conchy, Charbit, Drucker, Rabih, Zermani, Alcazar, Boyer, Eishenoffer et Kohut.

S.C. M. - Gonzalès, Chardar,et Schnoek, Féjean, Carvan, Gebelin, Polge, Wilsoh, Ward, Chayne et Nègre.

Les joueurs nîmois en souvenir de leur camarade Almero, mort tragiquement, portent le crêpe. Le drapeau qui flotte sur le stade et cravaté de noir. Avant le coup d'envoi les deux équipes observent une minute de silence et M. Cousin déclenche les hostilités.

Nîmes donne le coup d'envoi. Le début n'est pas brillant pour les locaux, Schnock loupe magistralement mais réussit à dégager. Les marseillais sont dangereux et Gonzalès doit bloquer dans les pieds de Boyer. Les Nîmois, après de nombreuses maladresses attaquent à leur tour, mais leur mouvements trop lents sont stoppés car le défenseurs visiteurs.

Tandis que que les Nîmois temporisent, les avants marseillais en longue foulées envahissent le camp nîmoi et Gonzalès doit arrêter des shoots précis d'Eisenhoffer et de Boyer.

Nîmes se donne de l'air, un instants.

Chayne et Nègre tentent le but mais en vain. Les efforts des attaquants nîmois, mal soutenus par les demis sont de courte durée et l'attaque marseillaise se déclenche avec d'autant plus de facilité que le demi centre nîmois Carvants incapable de s'opposer aux déboulés d'un Boyer ou d'un Alcazar.

Ce dernier joueur, après un mouvement offensif très brillant de toute la ligne olympienne, ouvre le score à bout portant. Il réussit quelques minutes après un deuxième but d'excellente facture.

Les supporters marseillais exultent et encouragent leur équipe qui continue à dominer. Quelques réactions des Nîmois, et Ward est sur le point de marquer, mais Conchy sauve ses buts abandonnés par Di Lorto.

Polge également, loupe une belle occasion. Les visiteurs reprennant le meilleur, dominent et la mi-temps survient.

À la reprise, les Nîmois font preuve d'activité et envahissent le camp marseillais. Di Lorto doit s'employer à fond. L'adroit portier visiteur se fait souvent applaudi. Il stoppe à maintes reprises les shoots de Ward. Malheureusement pour Nîmes, le manque de cohésion entre avant et demis rend ses efforts stériles. Les renvois du goal et des arrières ne peuvent être intercepté par Carvan et chaque fois c'est une attaque fulgurante des avants marseillais qui se déclenche. La fin de la partie est confuse.

Schnock et Boyer qui paraissent avoir un vieux compte à régler en viennent aux mains et se font expulser. Public et joueurs sont au paroxysme de l'énervement. Polge à bout portant shoote dehors et Alcazar marquera un but refusé pour hors-jeu. Heureusement la fin survient sur la victoire de l'équipe la plus complète et la plus athlétique.

..

.

.

.

.

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.