OM1899.com

Résumé Le Provencal

du 14 février 1949

Péniblement ! Les olympiens ont arraché le

match nul aux sètois en verve

Rodriguez, avant-centre a marqué le but égalisateur

(De notre envoyé spécial Louis Richard)

Sète (par téléphone). Comme lors du match que l'O.M. joua au stade vélodrome contre Sochaux, un vent violent à présidé à ce nouveau OM-Sète, suivi par une foule record, recette : 1.475.000 francs.

Jusqu'à son entrée sur le terrain, la formation marseillaise était tenue secrête, les dirigeants phocéens dans les vestiaires l'avaient bien donnée aux journalistes mais cette formation fut bien différente lorsque M. Fauquemberghe donna le premier coup de sifflet du match.

C'est ainsi que Rodriguez, Aznar, Pironti et Gallian, annoncés aux places respectives de demi-centre, avant-centre, inter-gauche et ailier-gauche occupaient d'autres postes. Rodriguez opérait au centre de la ligne d'avants, Gallian à l'arrière central, Aznar inter-gauche et Pironti à l'aile-gauche.

Sète attaque

Sète eut le choix du terrain et l'O.M. dut faire face au vent. Ce fut pour lui un nouvel handicap, car son équipe, et de loin semblait à celle qu'il aligna naguère et qui en toutes circonstances pouvait en imposer à n'importe quel adversaire.

Sète attaque donc d'entrée et domina l'O.M. dont le défense heureusement se tira avec honneur de maintes situations difficiles. Au cours de cette première mi-temps, les marseillais durent en effet, concéder sept corners contre un aux dauphins. Les premières 45 minutes de jeu furent l'apanage des sètois dont la ligne d'attaque se montra largement supérieur à celle de l'O.M. . ce fut d'ailleurs sur un corner, le 6me à la 23ème minute que les sètois obtinrent leur but par Koriany, plaçant son heading sur un tir de Bouchouk.

Libérati et Salem intraitable

A la reprise, les avants sètois se montrèrent pressants durant les vingt premières minutes et l'O.M. grâce à une excellente tenue de sa défense ou Liberati et Salem principalement s'avéraient intraitables se porta délibérément à l'attaque. Sans être marqué de la même technique que les sètois son jeu ne fut pas moins spectaculaire. Malheureusement l'absence de Bihel se fit lourdement sentir car que ce soit Rodriguez ou Gallian qui opèrent à l'avant-centre, les défenseurs languedociens annihilèrent sans efforts apparents les tentatives des percées olympiennes.

Rodriguez marque

Les marseillais néanmoins réussirent à la 81ème minute sur un coup franc tiré par Scotti a obtenir le but égalisateur, Rodriguez ayant su mettre à profit une hésitation de la défense sètoise. L'O.M. venait de réussir un nouveau match nul qui avait dénoté, comme dimanche dernier au stade Vélodrome, la mauvaise condition, le pays que dont souffre la plupart de ses éléments. Les meilleurs à l'O.M. furent Libérati, Salem et à un degré moindre Nagy. A Sète Gorenstein, Abderrahmane, Bouchouk, Hoddad, Mijhoub, Koranyi et les deux inters Ujlaki et Jelinek.

L'O.M a perdu un point à Sète

le film du match

A l'appel de M.Fauqueberghe. Les équipes se présentent dans la formation suivante :

Sète : Gorenstein : Renko : Abderrahmane : Mihoubi : Haddad : Tomasover : Bouchouk : Ujlaki : Koranyi : Jelinek : Arib.

O.M. : Libérati : Bastien : Salem : Pujalte : Gallian : Scotti : Nagy : Bénédétti : Rodriguez : Aznar : Pironti.

Sète joue contre le vent d'entrée il s'installe dans le camp olympien et n'en démarrera pas jusqu'à la mi-temps.

Après quelques échanges de balles, Arib lance Koranyi qui shoote sur la barre, la balle revient en jeu, Ujlaki et Bouchouk se précipitent et mettent dehors. A la 6e minute, 1er corner pour les locaux, bien tiré pâr Bouchouk, qui ne donne rien. Quatre minutes après un deuxième corner est remis encore en corner par Bastien, le tout sans résultat pour les sètois. Peu après, Koranyi centre dans le trou mais l'occasion est encore manquée. Les marseillais se dégagent un moment et obtiennent un coup franc pour un corner que Gorenstein bloque bien.

Koranyi marque

A la 23e minute, un autre corner pour Sète, tiré par Bouchouk donne à Mihoubi, l'occasion de placer une tête mais la balle sort.

La pression sètoise s'accentue par un nouveau corner pour Sète, Koranyi trompe Libérati et c'est le but follement applaudi.

De nouveau, le jeu revient chez les visiteurs. Un nouveau corner permet à Mihoubi de reprendre le cuir mais Libérati, le cueille bien.

Bouchouk, des 30 mètres tire au-dessus. Un défenseur marseillais concède un nouveau corner qui ne donne rien, Koranyi glisse la balle au-dessus, alors que Libérati était hors des bois.

La fin de la mi-temps approche, les olympiens obtiennent un coup franc à la limite, Haddad détourne le shoot et c'est le repos.

A la reprise, les olympiens ont le vent dans le dos et le soleil dans les yeux. Sète domine toujours quoique moins nettement. Coup franc contre les dauphins, tête de Gallian mais Gorenstein est là.

Sur contre-attaque, Koranyi met une fois encore au-dessus. Ce ne sera pas la dernière balle qui passera à coté des buts de Libérati.

Salem tire de loin, mais le goal sètois est à la parade, corner puis coup franc pour Marseille. Les "vert et blanc" harcèlent la défense des visiteurs qui pourtant se montrent dangereux et obligent Gorenstein a dégager au pied.

Rodriguez égalise

Un beau service de Koranyi à Ujlaki et celui-ci shoote au-dessus. Un coup franc aux 30 mètres est bien tiré par le même Ujlaki et Libérati bloque au prix d'un beau plongeon. Le même Libérati sort de ses 16 mètres pour mettre en touche.

Là on approche. A la 37e minute de jeu, pourtant, un cafouillage se produit devant les buts sètois, Gorenstein arrête une première fois mais ne peut bloquer la balle. Il est à ras de terre et Rodriguez la pousse dans les filets. C'est l'égalisation que les marseillais n'attendaient plus.

La fin du match est pénible pour les sètois, Gorenstein dans un reflex extraordinaire cueillie une balle qui beaucoup d'autres gardiens de but eussent laisser passer.

Et l'arbitre siffle la fin du match, un match nul, heureux pour Marseille.

 

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.