OM1899.com

Résumé du Petit Provencal

du 02 janvier 1935

 

S.O.M. : 3

O.M. : 2

 ____________________

 

Montpellier, 1er Janvier.

 

Les joueurs somistes viennent d'offrir à leurs dirigeants le plus beau cadeau du Nouvel An, en n'obtenant une brillante victoire sur l'Olympique de Marseille. Les S.O.M. privés de leur demi, Granier, ont modifié leur equipe qui opère aujourd'hui dans la formation suivante : Cazals, Ben Bouali, Kurdna, Rolhion, Kauscar, Meuriss, Zadasky, Deschizeaux, Ebner, Gerard, Denegri.

Nous revoyons donc Kaucsar au centre-demi, Rolhion, demi-gauche, et Ebner, centre-avant. Les Marseillais, eux, opérèrent avec le onze suivant :

Di Lorto, Cavalli, Conchy, Rabih, Bruhin, Charbit, Zermani, Alcazar, Roviglione, Eisenhoffer, Kohut. L'arbitre et M. Bourlay.

Le jeu débute avec une vitesse formidable et des attaques fusent de part et d'autre. Tout comme les joueurs, le public est aujourd'hui fort nerveux ; il est vrai que la cohorte marseillaise a sérieusement donne, surtout le sexe faible qui est élégamment représenté.

Marseille ouvre le score par Zermani qui marque un très joli but, sur un joli centre de l'Eichenhoffer.

Une main marseillaise commise en dehors du jeu, crée un vif incident mais tout s'apaise ; ce penalty que le public réclame à grand cri est d'ailleurs accordé peu après aux locaux et Deschizeaux le marque impeccablement.

Marseille reste toujours dangereux par son attaque, mais Kurdna et Ben Bouali veillent ; malgré ce, sur un coup franc, Roviglione réceptionne et marque quelques secondes avant la mi-temps.

La deuxième mi-temps, plus lente que la première, débute à l'avantage des S.O.M., qui jouent aujourd'hui avec un coeur admirable. Deschizeaux, sur un centre de Denegri et une passe judicieuse de Zawa, égalise la marque pour son club. Ce but paraît frapper quelque peu le moral des Marseillais qui voient leur ligne intermédiaire baisser sérieusement de pied. Les demis rouges et blancs en profitent pour lancer sans répit, leur attaque et Denegri, sur une passe d'Ebner donnera la victoire à son club.

Bruhin, commet de plus en plus de grosses erreurs et Marseille devra s'avouer battu.

Les vaincus n'ont nullement démérité mais ils ont aujourd'hui rencontré une équipe des S.O.M. complètement transformée, pleine d'énergie et d'ardeur. L'attaque marseillaise pourtant dangereuse usa sur les arrières montpellérains qui avec une ardeur inlassable arrêtaient toute leurs attaques.

La ligne de demi somiste s'affirmant de plus en plus au cours de la partie, sut mettre à profit la baisse de leurs vis-à-vis pour lancer leurs avants à la victoire.

Signalons Eischenhoffer, Charbit, Zermani, Cavalli.

Quant au S.O.M. tressons leur une couronne de louanges, car ils firent aujourd'hui honneur à leur réputation et leur ardeur à la lutte fut parfaite. Vouloir citer un seul d'entre eux serait faire un grave affront à tous les autres, tous à leur poste furent parfaits.

M. Boulay arbitra convenablement, mais il fut très mal aidé par Prouveze, qui fut comme armé de touche complètement désastreux, il arrêta de nombreuses attaques marseillaises par des offensives imaginaires.

L'année 1935 commence pour les S.O.M. sous les meilleurs auspices. Que les joueurs somistes sachent apporter à la lutte tout leur coeur et ils retrouveront bientôt tous leurs fidèles supporters.

 BEJAUD

-----------------------------------

Résumé du Petit Marseillais

du 02 janvier 1935

 

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.