OM1899.com

Résumé Le Provencal

du 21 janvier 1949

L'O.M. est éliminé de la coupe

Le Havre gagne 2 à 1

Paris (A.F.P.) - Les havrais, qui, il y a dix jours, n'avaient pu, en raison de l'excellente tenue de la défense méridionale, obtenir une qualification qui justifia leur net avantage territorial. L'on acquis hier, du fait de la médiocre partie par cette même défense, en effet, dés le coup d'envoi. Les arrières méridionaux n'apparurent pas à leur aise et cette impression se confirma tout au long de la première mi-temps.

Dans ces conditions, les avants méridionaux, presque constamment sevrés de la balle, du fait de la position repliée de leurs demis, ne furent que rarement dangereux et la première mi-temps se déroula presque constamment à l'avantage des normands. Ceux-ci, qui avaient débutés moins contrastés, furent mis en confiance et la troisième minute, les vit ouvrir le score par Habera, sur service de Bisson. Ils maintinrent donc une pression plus ou moins vive devant les buts adverses, et Salem et Dahan, souvent déportés en arrivèrent à stopper la balle de la main. C'est ce qui leur valut plusieurs coup-francs et leur coûta un deuxième but. En effet sur une faute de ce genre du dernier nommé, Roeder tira le coup-franc et avec l'aide du poteau, le converti en but à la 22e minute.

En deuxième mi-temps, Marseille modifia son équipe, Bastien passant demi-centre et Pujalte demi-droit, tandis que le ligne d'attaque se présentait comme suit !

Bénédétti, Rodriguez, Mahjoub, Nagy et Fontaine.

Telle quelle, l'équipe marseillaise apparut plus équilibrée, et de fait, le jeu tourna plus souvent à son avantage. Si les normands menèrent quelques contres moins bien, le jeu se déroulant le plus souvent en territoire normand.

Mais la défense normande, où Garcia fut la pierre angulaire, tint en échec, les attaques adverses et si elle dut s'incliner à la 21e minute, sur un tir de Mahjoub, qui termine victorieusement, une action de Rodriguez - Bénédétti, elle réussit néanmoins à conserver l'avantage d'un but.

Et finalement, les havrais, qui avaient dominé pendant plus d'une heure, l'emportèrent fort justement par deux buts à un.

 ----------------------

(photos : collection Matthieu Lecharpentier)

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.